Pensées quotidiennes

2018-07-18 • Un peu troublant

Dans cent ou deux cents ans le monde, étant sillonné de chemins de fer, de bateaux à vapeur, étant couvert d’usines, de fabriques, dégagera des billions de mètres cubes d’acide carbonique et d’oxyde de carbone, et comme les forêts auront été détruites, ces centaines de billions d’acide carbonique et d’oxyde de carbone pourront bien troubler un peu l’harmonie du monde.

L’Arbre de la science, Eugène Huzar, 1857

Si peu. De quoi méditer ces cinq prochains jours…

2018-07-17 • Conflits structurels

Les conflits interpersonnels sont normaux et prévisibles, mais à mon avis, dans le cas de communautés qui échouent, la plupart des conflits structurels auraient pu être évités ou minimisés si les fondateurs avaient au départ respecté six éléments essentiels :

  1. Définissez votre vision de la communauté et rédigez un texte qui la présente. […]
  2. Choisissez un processus de prise de décision équitable et participatif convenant à votre groupe. […]
  3. Établissez des ententes claires… par écrit. (Y compris en matière de personne morale permettant à votre groupe de posséder une propriété.) […]
  4. Développez de bonnes aptitudes en communication et en processus de groupe. […]
  5. En choisissant cofondateurs et nouveaux membres, ciblez la maturité affective. […]
  6. Cultivez les habiletés mentales et émotionnelles requises. […]

Les fondateurs de communautés tendent à être des spécialistes quand il leur faudrait être des généralistes.

Vivre autrement, Diana Leafe Christian

Il serait intéressant de voir quels points ajouter pour les communautés en ligne. Clay Shirky mentionne des écueils spécifiques comme le frein à la participation ou une limite de taille. Il y aurait à mon avis une dimension cognitive/émotive à explorer pour pouvoir s’impliquer sans que cela porte atteinte à sa propre intégrité.

2018-07-16 • Open desk

We’re squandering human health and potential on an epic scale by forcing the vast majority of people who dislike or hate the open office into that configuration. Their work deteriorates, their job satisfaction declines. And for what? Because a minority of people kinda like that configuration? Because it’ll look good in a few photos? Because it’ll impress strangers who visit the office? Get outta here.

The open-plan office is a terrible, horrible, no good, very bad idea (cache)

I couldn’t agree more, each and every time I had to “work” in an open space it was so hard to concentrate I gave up to capitalize on human interactions and get the code done once back alone. Meanwhile, reading the post I realized that my desk at home is almost intentionally left open with random i(nte)rruptions from family. Sometimes it infuriates me, sometimes it get me out of my flow but most of the time it makes me smile. Step back, get at the problem with fresh eyes and happy heart. It matters a lot to me, way more than productivity.

It is important to be able to focus and it is equally important to remember to defocus.

2018-07-15 • Liesse nationaliste

Toujours songeur devant ces chants patriotiques émanants de personnes ayant pour la plupart choisies d’émigrer. Bi-nationalité ou opportunisme ?

De la poutine et des jeux.

2018-07-14 • Mauvaise conscience

Une mauvaise conscience peut rendre la vie intéressante.

Soren Kierkegaard

🤔

2018-07-13 • Not buying it

When the hedge funders asked me the best way to maintain authority over their security forces after “the event,” I suggested that their best bet would be to treat those people really well, right now. They should be engaging with their security staffs as if they were members of their own family. And the more they can expand this ethos of inclusivity to the rest of their business practices, supply chain management, sustainability efforts, and wealth distribution, the less chance there will be of an “event” in the first place. All this technological wizardry could be applied toward less romantic but entirely more collective interests right now.

They were amused by my optimism, but they didn’t really buy it. They were not interested in how to avoid a calamity; they’re convinced we are too far gone. For all their wealth and power, they don’t believe they can affect the future.

Survival of the Richest (cache)

And they are right, you cannot buy that. You can influence at a bigger scale with your exemplarity though.

With great responsibilities comes great power?

2018-07-12 • BDNFL

Now that PEP 572 is done, I don’t ever want to have to fight so hard for a PEP and find that so many people despise my decisions.

I would like to remove myself entirely from the decision process. I’ll still be there for a while as an ordinary core dev, and I’ll still be available to mentor people -- possibly more available. But I’m basically giving myself a permanent vacation from being BDFL, and you all will be on your own.

Transfer of power (cache)

Trolls have real life impacts. People do get affected. And quit.

Note: I am not fond of PEP 572 but I respect the decision.

2018-07-11 • Newbie issues

However, Python only initializes default parameters when the function is first evaluated, which means that the same list is used for every call to the function. As a result, if you mutate those values, the mutations span across invocations.

In this case, user ids and names were appended to the default lists each time it was called. Over hours, those lists began to retrieve tens of thousands of users on each request, overwhelming even the memcache clusters.

Digg’s v4 launch: an optimism born of necessity. (cache)

A good reminder that a full team of engineers can fail miserably at investigating a 101 Python course problem. I did that too, I probably will again. I should collect and publish my own post mortem mistakes, as James Bennett did (cache).

2018-07-10 • Because of the numbers

As explained, the official reason why we are observed like Chinese citizens is patently absurd. We do not want better ads. Now they say, AI will make us click. Ads never worked and never will. No one clicks. We could install ad blockers, but that won’t help. But even without us clicking at all, somehow the ad system works. No one knows how, because it all happens in a black box. Only Facebook and Google know the real numbers. But no one questions how it works. Why? Because of the numbers.

Google’s and Facebook’s revenues grow astronomically. Users and profits grow year over year. They are beyond comprehension, they are already bigger than reality, and they still grow. Meanwhile competitors—other social networks, search engines and newspapers—collapse. The once distributed architecture of the Internet is controlled by a handful of winners that take it all. And that is whom we believe. The winners. The losers are just jealous.

There is no doubt that ads are bought. The more they observe us the more excited are the advertisers. The ads are bought. The ads are placed. The ads are distributed. And somehow the ads are clicked. But nobody knows anyone who clicks them. It is only strange if you think about it. Don’t think about it. The revenues grow, the profits grow, the intrusion is real and they are smarter than everybody else. They have data to back it up.

No one cares if the business model really works.

Designed in China, Assembled in California (cache)

Probably the biggest lie of our industry.

Cargo cult advertising?

2018-07-09 • Fin du game

Papa, maman, quand est-ce que vous avez appris à ne plus jouer ?

2018-07-08 • Make it

I always interpreted this phrase in terms of business needs, not coding standards.

  1. Meet the minimum requirements for the business to call project a success. (Make it work.)

  2. Add bells and whistles to make the program less prone to error and more feature rich. (Make it right.)

  3. Find and eliminate waste in the process. Some assumptions from the start will have been incorrect. Remove unnecessary business logic. Included in this step is to improve code for better performance. (Make it fast.)

Make It Work Make It Right Make It Fast (cache)

0. Understand the ethical implications of your work and your responsibilities acting for a future you believe in. (Make it for good.)

2018-07-07 • VANcouver

Et si on vous racontait un peu notre quotidien ? Parce que derrière ces incroyables routes, ces beaux paysages et ces nuits étoilées se cache toute une organisation. La vie en van en fait rêver plus d’un·e mais elle n’est pas toujours de tout repos. On est loin du confort de notre bel (ancien) appartement et ses 100m2. En quittant tout, boulot et appartement, on savait qu’on allait devoir vivre sans tout un tas de choses et avec un revenu bien moindre (quand revenu il y a).

Vis ma vie dans un van (cache)

Au moment où l’idée d’une transcanadienne gratte de plus en plus, pourquoi pas le van ? Le vélo serait plus cohérent mais nous sommes trois et il deviendrait compliqué d’éviter l’hiver.

Quel temps s’accorder pour une telle traversée ?!

2018-07-06 • Swimming smooth

Video (8.7Mb): me swimming for one minute in Poisson Blanc lake.

As with running barefoot, it is really important to me to practice a sport in a sustainable way. I’m learning swimming freestyle alone for almost 4 years now, there are still a lot of gotchas I can spot in the video but I’m really pleased to be able to swim about 3km per hour with my current technique.

Actually, that’s not the metrics that matter but just being in the water that morning in a gorgeous place after a night fighting mosquitoes and raccoons.

Feeling relieved.

2018-07-05 • Keeping food safe

I tried a lot of things regarding food preservation in a natural environment, from hanging it on a tree to burying it in the snow. Lastly, I found URSACK to be the most convenient way to deal with that problem.

When you go for a multi days trip over an area with a high probability to cross the path of bears, wolves, coyotes, lynxes, cougars, raccoons, squirrels and all sort of mice it becomes crucial to keep your food out of them otherwise you end up loosing some weight :-).

First time out with the new bag and a raccoon tried to empty it! It partially accessed the content because I did not tied enough the bag but it was so noisy that it woke me up by night and I was able to chase the intruder. There was obviously failed attempts to open it by teeth, it was only able to put its arms by the gap I left in the opening. Luckily, I put the trash at the top of the food bag so even if it was painful to collect pieces of plastic by night with all mosquitoes around, we kept our food almost intact for the rest of the trip. Yay!

2018-07-04 • Fighting mosquitoes

Rynoskin Total was specifically designed to be worn underneath the clothing. This unique concept provides the wearer with comfort, breath-ability, stealth movement and eliminates snags against brush. This armor will stretch to accommodate all different body sizes. Unlike all of the over garment type of insect protection suits that are hot, noisy and snag against the brush, Rynoskin Total is ultra-lightweight body-forming, cool, and comfortable. This body suit is so comfortable that the wearer will forget that they’re wearing it.

Rynoskin Total Insect Protection Clothing (cache)

Making a family canoe trip within a heat wave was probably a mistake, especially in terms of mosquitoes. They were actually swarming around us by evening and all night! A good occasion to test if dedicated clothes make the difference.

Verdict: it does work, maybe not the promoted 98% but close enough to that. As a bonus, it works for black flies and ticks too!

The clothes are not that breathable though but it was about 30°C by night so…

2018-07-03 • Tragédie du libre accès

En effet, le raisonnement ne tient que si l’on suppose qu’on a affaire à des éleveurs n’agissant qu’en fonction d’un intérêt individuel étroit, réduit au gain financier. Ces mêmes éleveurs, on les dirait aussi privés de langage, car ils sont incapables de communiquer pour créer des formes d’organisation régulant l’exploitation du pâturage. Cela renvoie à une erreur historique et conceptuelle grossière de Hardin. Il confond en effet ce qu’il appelle des « communs » (commons) avec des situations de libre accès où tout le monde peut se servir à sa guise. Or, le terme de « communs » recouvre tout autre chose : il désigne des institutions grâce auxquelles des communautés ont géré, et gèrent encore aujourd’hui, des ressources communes partout dans le monde, et souvent de façon très durable. Il peut s’agir de pâtures mais aussi de forêts, de champs, de tourbières, de zones humides… souvent indispensables à leur survie.

La « tragédie des communs » nie par avance l’efficacité de ces organisations, en assimilant la bonne gestion avec l’État ou la privatisation. Or, depuis les années 1970, les sciences sociales ont documenté empiriquement des centaines de cas de communautés présentes ou passées gérant durablement leurs ressources sous le régime de la propriété commune.

La tragédie des communs était un mythe (cache)

Un entre-deux, un ailleurs, un ensemble est possible.

La comédie des communs ?

2018-07-02 • Super dumb

Since then, Tesla has raced to iron out kinks in the assembly process, mainly by scrapping some complicated robotic machines that proved ill suited to certain tasks, and hiring hundreds of workers to replace them.

[…]

“One of the biggest mistakes we made was trying to automate things that are super easy for a person to do, but super hard for a robot to do,” he said. “And when you see it, it looks super dumb. And you are like, wow! Why did we do that?”

Can Elon Musk and Tesla Reinvent the Way Cars Are Made? (cache)

It appears that robots are not ready yet to build killer robots independently.

2018-07-01 • Pot commun

« La question ne concerne pas que Maxime : on a des modes de vie qui s’écartent un peu, certains veulent lever le pied au niveau du travail, d’autres ont des projets d’habitation avec des conjoints extérieurs au groupe... Le groupe doit s’adapter aux évolutions personnelles pour que tout le monde se sente bien, analyse Clémence. En même temps, nous devons trouver les solutions pratiques pour que ça ne devienne pas une usine à gaz et que ça ne désorganise pas le groupe. » Le plus important pour y parvenir ? « Garder notre état d’esprit », répond-elle sans hésiter.

Répartir équitablement le travail, mais aussi les revenus : l’utopie d’une ferme devenue réalité (cache)

C’est la question que je me suis posé en lisant l’article : comment concilier les ambitions initiales et les évolutions de chacun des membres du groupe en lien avec l’extérieur.

Je serais curieux de suivre leurs adaptations sur le sujet.

2018-06-30 • Colonies et nazisme

Je voudrais ajouter ceci : dans l’histoire qui part du XVe siècle et qui voit apparaître la Renaissance, j’ai insisté sur le côté fécond de la problématisation, je n’ai pas insisté sur le fait que la nation s’est formée et que cette forme nouvelle de puissance a pu développer des techniques souvent empruntées aux Chinois, comme la poudre à canon, l’imprimerie. Autrement dit, ce formidable développement techno-scientifique a produit une puissance jusque-là inconnue qui a permis le déchaînement de la colonisation grâce aux armes à feu, et cette domination sur le monde s’est faite non au nom de la problématisation mais de la négation de la culture d’autrui, au nom de la supériorité de la race blanche européenne, supériorité qui a dominé toute l’histoire de l’Europe. Les nazis donnent l’impression d’avoir inventé une monstruosité alors qu’ils n’ont fait que reprendre des idées que les Européens occidentaux avaient appliquées aux colonies africaines et asiatiques ; les nazis l’ont simplement appliquée aux Européens eux-mêmes en promouvant la supériorité de la race aryenne.

L’urgence et l’essentiel, Edgar Morin

Je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle. Et si le capitalisme n’était qu’une suite de cette « négation de la culture d’autrui » au nom de la supériorité de la race riche ? On remarque qu’à chaque étape de l’Histoire les détenteurs de cette supériorité forment un groupe de plus en plus restreint.

Jusqu’où est-on capables d’aller ? Quelles alternatives globales ?

2018-06-29 • Collective mentality

Because Kilian is more than just a guy who’s really good at his sport. His position in the mountain world now is shared by only a few other superstars, like Alex Honnold or Lindsay Vonn. He represents the current age of mountain adventure and as such he has tremendous power to mold the direction our sport takes. People will do what he says by the thousands. Yet it may still be a long time before we’re able to truly appreciate what his consistently positive and humble attitude is doing for our collective mentality. If he was more combative or egotistical, I think we might all start to adopt a more competitive frame of mind. But Kilian came from a mountain background that taught him the traditional values of mountain travel–the kind of values John Muir and Henry David Thoreau talked about–and he’s able to prioritize experience and community while still acknowledging the vital role that competition plays in mountain running.

Kilian Jornet: Our Sport’s Ambassador (cache)

Despite the controversy related to his twice in a row ascensions of the Everest, Kilian remains an inspiration for a whole generation of trail runners, alpinists and mountain adventurers. Dakota Jones is right when he put into perspectives how lucky we are to have such an iconic and humble athlete.

Some impacts (when reaching a certain scale?) are very hard to measure.

2018-06-28 • Bug-out drive

Nous voici aussitôt à échanger des bidouilles techniques pour maintenir le réseau après effondrement… Mais pour savoir quoi reconstruire, si on se demandait d’abord : qu’est-ce qui nous manquerait le plus, si le Web n’existait plus ? La réponse est unanime : Wikipédia ! Le Web est avant tout une source de connaissance, une énorme encyclopédie partagée… Pour moi c’est aussi, ajoutais-je, un lien entre les gens : au delà de l’accès à une connaissance gigantesque, au delà de l’aspect social, Internet m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires, stimulantes et inspirantes, que je n’aurais pas croisées autrement et que je perdrais sans cela. C’est ce qui me manquerait, insupportablement. C’est aussi ce qui motive mon attachement au Web aujourd’hui. Et vous, qu’est-ce qui vous manquerait le plus, si le Web venait à disparaître demain ?

Sud Web 2018 (cache)

C’est une question qui me trotte en tête depuis que je m’intéresse à l’effondrement, d’où l’idée du pendant au Bug-out bag cher aux suvivalistes mais appliqué aux données numériques collectives.

J’ai recensé plusieurs pistes pour l’instant et je vous laisse ajouter les vôtres :

Les données sont là, il reste à scripter le liant pour les rassembler et pouvoir les consulter/enrichir/distribuer dans un contexte de faible énergie.

Et de me rendre compte que Yohan et Alexis explorent ces pistes depuis bien plus longtemps que moi et m’en parlent sans que j’ai jusqu’alors eu le déclic.

2018-06-27 • Si cher

Le cadre classique est à 218 jours travaillés annuels. Retirez les réunions d’équipe, séminaires, maladies… je compte arbitrairement 200 jours de travail effectif par an et c’est à mon avis loin d’être sur-estimé. Nous voilà entre 250 et 500 € la journée. Dès qu’on parle d’un lead on monte vite au-delà.

Dis tonton, ça coûte combien un ingénieur logiciel ? (cache)

À mettre en balance avec Dis tonton, pourquoi est-ce si cher un indépendant ? (cache). Si vous devez choisir entre les deux options, ça n’est pas forcément le prix qui sera déterminant.

Il écrit de chouettes articles tonton Éric :-).

2018-06-26 • Educate yourself (or not)

Are you building an API?

Here is the idea: If you have never heard about the REST architectural style constraints and their implication on the properties of the resulting distributed system and you do not want to (or can’t) educate yourself, use GraphQL.

REST vs. GraphQL: A Critical Review (cache)

A bit harsh and very true. Giving up is OK. Learning for learning’s sake (cache) is OK.

You know what, even not giving a f- about all that is OK too.

2018-06-25 • Jeu de fantômes

Faisons ici et maintenant le serment de nous rencontrer et de nous réunir sans se juger à l’apparence et ce à chaque fois que les circonstances l’exigent ; et de nous séparer que lorsque nous aurons transmis à autrui un savoir-faire et un savoir-être renforçant les libertés et la diversité de toutes et tous

Sudweb 2018, test de format : Casper et les pratiques collaboratives (cache)

J’ai beau dire qu’il faut tuer les conférences, il y a des pépites auxquelles je regrette de ne pas avoir participé.

Merci Xavier Coadic pour cette intervention et sa documentation.

2018-06-24 • Coachs et jésuites

On peut comparer les entreprises à des panoptiques. Les managers veulent une complète visibilité sur ce que font leurs employés (reporting, etc), mais ne communiquent pas sur ce qu’ils font, et les équipes ne se parlent pas. Les équipes finissent par devenir leurs propres gardes, et s’interdisent de faire certaines choses : « ah mais non, ici on ne peut pas faire ça ».

En Amérique du Sud, les colons n’ont pas réussi à transformer les autochtones en esclaves. Ils avaient la mauvaise habitude de se laisser mourir. Ils devaient donc importer des esclaves venant d’Afrique. Jusqu’à ce que les missionnaires jésuites trouvent la combine : une fois convertis à la foi chrétienne, ils craignaient de mourir !

Les grandes entreprises déploient des armées de coachs pour effectuer leur “transformation agile”. Il s’agit moins de transformer toute la structure (et certainement pas le haut de la pyramide), que d’imposer un changement à certains

Pour Romeu, tous ces coaches agiles sont des jésuites. Qu’ils croient ou non aux valeurs de l’agilité, ils sont envoyés pour changer la culture de « ces gens là bas ». Ils sont instrumentalisés.

NewCrafts 2018 (cache)

Des personnes qui pensent savoir d’un côté, d’autres qui n’ont pas le luxe de pouvoir prendre du recul face à une avalanche de techniques. Et c’est toujours l’humain qu’on sacrifie sur l’autel de la performance et de l’efficacité.

Il y a une certaine similitude peu glorieuse en effet…

2018-06-23 • The story of a person

I wish there was a place where I could read the story of a person. Everybody’s journey is so different and beautiful; each one leads to who we are. It would be the anti-LinkedIn. And because you wouldn’t "engage with brands", it would be the anti-Facebook, too. Instead, it would be a record of the beauty and diversity of humanity, and a thing to point to when someone asks, "who are you?"

What you’re proud of (cache)

This is the definition of a blog.

2018-06-22 • Paying attention

Because at the moment, I’m feeling like I need to write down not just the kind of work I like, but the kind of projects I can allow myself to do. I need to come up with an ethical framework for myself, and how I run my business.

Maybe the answer will be that there’s no ethical web design under capitalism. Maybe the line simply is much, much blurrier than it used to be. Maybe the line was always this blurry, and I’m just now paying attention. I don’t know. I do know this is a small problem amidst everything else that’s happening. But it might be one I can fix. Or at least, I have to try.

Just work. (cache)

Is the world getting, mmh, “blurrier” or are we getting older? Hence asking ourselves more profound questions about life, work and future? Looks like a midlife crisis for a generation of developers realizing they are shaping part of the world for the last decade and it didn’t end as well as they/we expected…

2018-06-21 • Anything Ameri^WRussian

Interestingly, the accounts and bots that spread the misinformation were mostly in English because the leaks were first spread by the American alt-right community. Not only is this a completely ineffective means to reach a French-speaking audience, it also likely alienated French nationalist voters who are not inclined to support anything American.

Successfully Countering Russian Electoral Interference (cache)

😱🙄🤦‍♂️🙃

2018-06-20 • Spiritualité et mystère

L’esprit et l’âme sont les deux émergences du cerveau ; l’esprit est l’ensemble des activités intellectuelles, spirituelles et mentales ; l’âme est l’ensemble des éléments de sensibilité. L’un est bien entendu inséparable de l’autre, certains ont plus d’âme et d’autres plus d’esprit ! C’est à partir de ces deux composantes qu’émerge la conscience, qui est conscience de soi et réflexivité sur la connaissance. Voilà en quoi la conscience, le produit ultime de l’évolution humaine, reste le plus fragile puisqu’elle peut vaciller à la moindre émotion. Nous avons vu, dès que se déchaîne une guerre à quel point les gens perdent leur conscience pour devenir des barbares.

[…]

J’en arrive à la spiritualité, que l’on réduit généralement à la foi religieuse, mais je pense qu’elle englobe toutes les activités de l’esprit portant sur la méditation, la réflexion, la relation avec autrui, avec le monde, tout ce qui dépasse les purs intérêts immédiats, matériels, économiques ou autres. La spiritualité est un besoin de l’esprit, de l’âme, de réfléchir, de se mettre dans le monde, d’en comprendre le sens, d’en jouir des beautés ; elle se manifeste dans l’amour de la musique, de la poésie, mais à mon avis, elle n’a nul besoin de Dieu.

[…]

Mais je crois profondément au mystère, au mystère de l’univers. Pourquoi est-il né, d’où est-il sorti ? Je m’intéresse beaucoup aux sciences astrophysiques, qui nous disent que notre univers est né du vide. Mais comment un vide pourrait-il produire quelque chose qui n’est pas vide ? En somme, je pense que, quels que soient les problèmes que l’on aborde — l’univers, la vie, l’être humain, le destin, l’aventure humaine, le futur — nous somme toujours placés devant un mystère. Il n’a rien à voir avec l’énigme qui, comme dans les romans policiers, peut être résolue après une enquête expérimentale et rationnelle. Le mystère, ce sont les limites de l’esprit humain devant une réalité qui lui est inconnaissable parce que sa logique ne peut pas l’appréhender, ce sont les limites de la logique de l’esprit humain. Peut-être les mystiques ont-ils le sentiment du mystère quand ils sont dans l’ineffable, ils ont alors l’impression d’être en état de communion avec une réalité supérieure, qu’elle soit incarnée ou non. Peut-être existe-t-il en effet des formes de méditation mystique, notamment bouddhistes, qui appréhendent un autre versant du mystère ? Peut-être que la poésie et la musique nous rapprochent du noyau de certains mystères ? Je suis persuadé que, par ce moyen, par ce biais, il nous est possible d’aller plus avant dans le sentiment du mystère. Pour ce qui me concerne, je vis avec le sentiment permanent du mystère. Je me souviens de ce que disait Jankélévitch : le mystère n’est pas dans l’origine des choses mais dans le fait que les choses sont ce qu’elles sont.

L’urgence et l’essentiel, Edgar Morin

Je ne suis pas sûr de savoir où je vais dans ces recherches, creuser un mystère qui ne semble pas résoluble procure l’enthousiasme d’un chemin sans fin que l’on peut suivre par étapes. En en apprenant un peu plus à chaque tronçon, sur ce monde, les autres et finalement soi. La clé est peut-être ici d’ailleurs : la quête d’un soi que l’on espère hors d’atteinte.

En attendant de faire le chemin inverse pour trouver l’apaisement final :

Pour les plus croyants, beaucoup de questions sont déjà tranchées (« de toute façon, on change juste d’étage ») mais d’autres, moins fervents, trouvent malgré tout dans la religion une source d’apaisement. Il faut bien le dire, c’est plus facile quand on croit. « Je suis particulièrement croyante depuis quelque temps, en vieillissant, assume Paule Giron. C’est déjà pas marrant de mourir, si en plus on n’est pas croyant, se dire qu’on va se retrouver dans un trou, c’est vraiment pas facile. Je ne sais pas s’il y a tellement de vieux qui sont capables d’affronter cette brutalité : "T’as fait ta vie, allez hop, on te débarrasse avec une pelle, au revoir et merci." être athée, ça va tant qu’on est bien. » « Je pense que ça aide, parce que ça donne un sens », abonde Nancy de La Perrière. Pourtant, elle, catholique « de naissance », croit « parfois plus difficilement ». « J’accepte moins les choses qu’avant, je réfléchis plus. » Mais ne pas croire en Dieu n’oblige pas à ne croire en rien : « Je pense que l’existence a un sens, mais je ne le vois pas, c’est de l’ordre de la croyance. »

Les vieux dans les yeux (cache)

2018-06-19 • Journalists or entertainers

2018-06-18 • The Amish and cars

2018-06-17 • Agile and ethics

2018-06-16 • Human value(s)

2018-06-15 • Luddites

2018-06-14 • For intérieur

2018-06-13 • Effondrement et récit(s)

2018-06-12 • Simulation inverse

2018-06-11 • Communauté intentionnelle

2018-06-10 • Municipalisme libertaire

2018-06-09 • Diversity problem

2018-06-08 • Frontière du danger

2018-06-07 • Ready to go

2018-06-06 • Moment historique

2018-06-05 • Livre et consommation

2018-06-04 • Confort et centralisation

2018-06-03 • Foi et mystique

2018-06-02 • Démocratie(s) et échelle(s)

2018-06-01 • Technical readings

2018-05-31 • Stupides marteaux

2018-05-30 • Stack punk

2018-05-29 • All wrong

2018-05-28 • Économie et entropie

2018-05-27 • Web We Can Afford

2018-05-26 • Pensée futile

2018-05-25 • Fausses nouvelles

2018-05-24 • Aggregators vs. Platforms

2018-05-23 • Level of ease

2018-05-22 • Pair-à-peers

2018-05-21 • Incurie et dépendances

2018-05-20 • Wasting time

2018-05-19 • Python dataclasses

2018-05-18 • Traces

2018-05-17 • Choix d’un métier

2018-05-16 • Solastalgia

2018-05-15 • The next position

2018-05-14 • Accueillir les émotions

2018-05-13 • Personal manifesto

2018-05-12 • Self-doubt

2018-05-11 • REconomie

2018-05-10 • Consommation tangible

2018-05-09 • Résilience locale

2018-05-08 • Physical networks

2018-05-07 • Control vs. Care

2018-05-06 • Compromised safety

2018-05-05 • Criminal drones

2018-05-04 • Programme politique

2018-05-03 • Worse place

2018-05-02 • Power dynamics

2018-05-01 • Word-of-mouth

2018-04-30 • ÉCRiDiL 2018

2018-04-29 • Kill the conference

2018-04-28 • Wood stove

2018-04-27 • (Pacer)poles review

2018-04-26 • Issues & labels

2018-04-25 • Déficit démocratique

2018-04-24 • Algorithm Free

2018-04-23 • Mauvais pauvres

2018-04-22 • Speed of usefulness

2018-04-21 • GDPR & nightmare

2018-04-20 • Adaptation & Transformation

2018-04-19 • Governance & engagement

2018-04-18 • Apple & Web Apps

2018-04-17 • Orientation et boussole

2018-04-16 • Scrum master

2018-04-15 • Cache workers

2018-04-14 • Petit rappel

2018-04-13 • Decentralization theory

2018-04-12 • Graded browser support

2018-04-11 • Arnaqueur senior

2018-04-10 • Speed and tools

2018-04-09 • Documentation d’itinérance

2018-04-08 • Strong opinions

2018-04-07 • Tourner en spirale

2018-04-06 • Mind the gap

2018-04-05 • DNS and privacy

2018-04-04 • Pourquoi

2018-04-03 • Happy developer

2018-04-02 • Seasonal structures

2018-04-01 • Open-source et éthique

2018-03-31 • Mu Hin Shu

2018-03-30 • Oscillation et mouvement

2018-03-29 • Blog for yourself

2018-03-28 • Vider son Slack

2018-03-27 • Pouvoir et données

2018-03-26 • Commun distribué

2018-03-25 • Writing and timing

2018-03-24 • Pourquoi la forêt ?

2018-03-23 • Courtoisie et grégarité

2018-03-22 • Apophénie qu’ils disaient

2018-03-21 • Valeurs et courage

2018-03-20 • Intentional down-blogging

2018-03-19 • Culture pillars

2018-03-18 • Apprentissage et analyse de textes

2018-03-17 • Solution vs. clue

2018-03-16 • Effet rebond

2018-03-15 • Snobisme assumé

2018-03-14 • Décroissance imposée

2018-03-13 • Corporate responsibility

2018-03-12 • What vs. how

2018-03-11 • Complexité ou complication ?

2018-03-10 • Screens’ challenge

2018-03-09 • 18F Canada

2018-03-08 • Formats d’accompagnement

2018-03-07 • S.A.L.T.Y.

2018-03-06 • Bien ou lien ?

2018-03-05 • Average week

2018-03-04 • Temps de réflexions

2018-03-03 • Give my CPU back

2018-03-02 • 8 80 web

2018-03-01 • Free Act

2018-02-28 • Granted access

2018-02-27 • Technical choices

2018-02-26 • Mailbox is your copy

2018-02-25 • Github and money

2018-02-24 • Coquilles vides

2018-02-23 • Improving quality

2018-02-22 • (Re)Trouver du sens

2018-02-21 • Pirates et désintéressement

2018-02-20 • Matériel de détresse

2018-02-19 • Death Stars

2018-02-18 • Prétendue violation

2018-02-17 • Code et bafouille

2018-02-16 • Technologists are not apart

2018-02-15 • Winter camping gear

2018-02-14 • Skis-raquettes

2018-02-13 • Pharmacie opérationnelle

2018-02-12 • Différent·e·s et ensemble

2018-02-11 • Experience and complexity

2018-02-10 • Github’s monorepo

2018-02-09 • Show, don’t teach

2018-02-08 • Adult behavior

2018-02-07 • Social systems

2018-02-06 • Bibliothèques de Montréal

2018-02-05 • Livres et survie

2018-02-04 • Toilette du code

2018-02-03 • Dark theme

2018-02-02 • Machine failearning

2018-02-01 • Transmettre localement

2018-01-31 • Canaris climatiques

2018-01-30 • Nomades et sédentaires

2018-01-29 • Social software

2018-01-28 • Custodian of culture

2018-01-27 • Faire mémoire

2018-01-26 • Robots after all

2018-01-25 • Public responses

2018-01-24 • Re: Re: HTTPS considered harmful

2018-01-23 • Employés de la donnée

2018-01-22 • Bilingualism and elitism

2018-01-21 • La barre est haute

2018-01-20 • Groupes de discussion

2018-01-19 • Commit (hi)story

2018-01-18 • Unconditional Lifetime Warranty

2018-01-17 • Constitution d’évènement

2018-01-16 • Stratégies d’évolutions

2018-01-15 • Stimulus, JS and HTML

2018-01-14 • Communs numériques

2018-01-13 • GAFA movies

2018-01-12 • Code d’(in)conduite

2018-01-11 • Blaming others

2018-01-10 • Re: HTTPS considered harmful

2018-01-09 • Coder ou écrire

2018-01-08 • Idea × execution

2018-01-07 • Censurer l’alternative

2018-01-06 • HTTPS considered harmful

2018-01-05 • Robust JavaScript

2018-01-04 • Requiem pour un flou

2018-01-03 • Evolution vs. Revolution

2018-01-02 • Oublier Internet

2018-01-01 • Data portability