Chère Daria,

Alors je le redis : malgré tout, nous nous en sortons. Nous sommes combatifs et inventifs. Les obstacles ne nous arrêterons pas. Peut-être qu’un jour suffisamment de monde en aura assez de cette société de douleur. En attendant, nous allons construire notre monde à part. L’art, c’est d’abord une ruse pour ceux qui ne se trouvent pas de place, égarés, trop sensibles, fragiles. On est artiste non pas grâce à un don mais à cause d’une incapacité. De ce défaut, de cette faille, nous faisons quelque chose.

Manuel de survie et d’écriture, Martin Page

Il est des ouvrage qui sont de petites pépites, autant dans le fond que dans la forme. Je te conseille la lecture du Manuel d’écriture et de survie de Martin Page, il est le meilleur exemple que le talent peu prendre de multiples formes. Je le déguste en me forçant à le lire de manière décousue, entre plusieurs autres ouvrages et à des moments impromptus. Une insomnie, un trajet de métro, une ballade en forêt.

J’ai pour habitude de corner les pages des livres au niveau des passages qui pourraient faire l’objet d’une réflexion plus approfondie et potentiellement d’une citation sur mon site. Cela me sert de mesure visuelle à la fin de ma lecture pour jauger de l’intérêt d’un ouvrage. Certains abhorrent une telle pratique et j’espère que tu n’en fais pas partie Daria, je me dis qu’il s’agit d’une manière de transmettre des points de réflexion au prochain lecteur, et peut-être — qui sait — d’entamer une discussion sur le sujet.

David

Publié le 2015-06-08
| |