L’oiseau bleu

J’ai découvert ton site via un tweet de Bastien Jaillot : un article nommé La non demande de devis. Article inspirant, tout comme d’autres posts. J’ai pris plaisir à te lire.

De ce fait, je m’abonne à toi sur Twitter ; Bêtement, puisque dans la seconde qui suit, je n’en vois qu’un. C’est dommage que tu n’utilises pas ce canal, même si via ton site on sent ta réticence envers ce réseau. Je raterais peut-être quelque chose à l’avenir. Je n’ai pas toujours le temps d’aller fouiner sur les sites. Twitter est mon RSS. A tort ou à raison. Le jour où ces pubs ciblées seront gênantes, je changerai peut être mon fusil d’épaule.

Richard PASQUIOU

Mon retrait de Twitter après plus de cinq années est militant. J’ai mis plus d’un an à me désintoxiquer et je suis même passé par une cure de 3 semaines sans grand effet. Depuis le premier janvier, je publie quotidiennement pour le plaisir. Sans aucune contrepartie, sans aucune réexploitation, juste un grand sentiment de liberté.

C’est un acte militant car je souhaite encourager les personnes comme Richard à réacquérir des outils décentralisés. Le confort et la popularité d’outils centralisés à la Twitter et consorts tuent le Web à petit feu. Je ne souhaite plus être un contributeur actif de sa destruction. Ce site est à l’image du Web que je veux voir grandir : des liens et des ressources distribuées. Des expériences et de l’acquisition de savoirs.

Je perds une partie de mon « lectorat » pressé ? Soit, j’ai le temps et mes écrits seront encore là dans quelques années. Je ne fais pas une course à l’audience. Quid de vos tweets ?