Web et Univers

En quelques affirmations simples : l’univers n’est pas statique, il se refroidit et se raréfie. Mais surtout, et c’est pour nous un élément central, la matière s’organise progressivement. Les particules des temps les plus anciens s’associent pour former des structures de plus en plus élaborées. Tel que Lucrèce l’avait deviné, on passe du « simple » au « complexe », du moins efficace au plus efficace. L’histoire de l’univers, c’est l’histoire de la matière qui s’organise.

La plus belle histoire du monde, Hubert Reeves

Je me permets une petite paraphrase pour les 25 ans du Web :

En quelques affirmations simples : le web n’est pas statique, il se privatise et se monétise. Mais surtout, et c’est pour nous un élément central, les contrôles s’organisent progressivement. Les hackers des temps les plus anciens s’associent pour former des agences gouvernementales de plus en plus élaborées. Tel qu’Orwell l’avait imaginé, on passe de la « liberté » au « totalitarisme », du moins marchand au plus espionné. L’histoire du web, c’est l’histoire de la répression qui s’organise.

La plus triste histoire du monde, David Larlet