Web et temps

Toutes les sociétés modernes sont caractérisées par une pénurie de temps : plus une société est moderne, moins elle a de temps […] Plus on est riche matériellement, plus on devient pauvre en ressource temporelle.

La technique est-elle responsable de l’accélération du monde ?

J’ai un rapport étrange au temps passé sur le Web, d’un côté il y a la navigation fonctionnelle pour trouver une information, un bout de code, pour comparer des produits, etc et de l’autre une navigation qui invite à la découverte, à se perdre, à découvrir des concepts, à flâner sur des blogs. La première demande une certaine efficacité alors que la seconde est de l’ordre de l’intime et je rejoins tout à fait Emmanuel à ce sujet :

C’est bien ce qui me chagrine aussi dans mon métier ; bosser dans le fast web. […] Ne pas perdre de vue que nous travaillons dans une portion particulière du web et ne pas le réduire qu’à cela, ni ne le voir qu’à travers ce prisme.

Vitesse de lecture, Emmanuel Clément

Nous mettons tout en œuvre dans notre profession pour améliorer cette efficacité, pour que l’utilisateur n’ait plus à réfléchir, moins à cliquer, pour qu’il consomme plus et plus vite. La vague minimaliste n’était peut-être finalement qu’un moyen pour consommer plus rapidement de l’information ? En oubliant le slow web, obsolète.

Nous sommes devenus obsédés par le graphisme fantaisiste, des mise en pages dites "responsive" et des scripts qui font des choses magiques.

Mais les outils les plus puissants du web restent les mots.

J’ai écrit ces mots, et vous êtes en train de les lire: c’est ça qui est magique.

Ceci est une page Web., Justin Jackson

Malheureusement la magie n’opère pas forcément s’il manque un contexte à ces mots, sur la personne qui les a écrit, son état d’esprit au moment de la publication, son environnement, son vécu. Karl refuse l’indexation de son site pour ces raisons (et du coup je ne retrouve plus le billet en question :-)) et il y a des liens que je rends moins explicites que d’autres sur ce site pour les mêmes raisons.

Quand l’architecture de l’information se transforme en cheminement de l’intimité. Est-ce propre aux blogs qui révèlent les facettes d’une personnalité avec une certaine pudeur ? J’imagine qu’il y a de nombreuses personnes qui explorent le Web ainsi. Faudrait-il appliquer ces principes aux entreprises en gardant des traces rouillées de leur histoire au lieu de tout casser tous les 2 ans pour suivre la dernière mode en terme de design et de buzzwords ? Cela demanderait d’assumer son passé et d’avoir une vision à long terme. Une maturité qui semble bien lointaine…