Twitter et Dunbar

You’ve heard of Dunbar’s number, right?

Basically, we have a mental limit of approximately 150 people we can consider “friends”—people who we can fully empathize with.

Adam Brault, I quit Twitter for a month and it completely changed my thinking about mostly everything.

On m’a reproché récemment d’avoir un nombre très faible de personnes que je suis sur Twitter, c’est un choix que j’ai fait très tôt : ne pas suivre par complaisance mais par valeur personnelle et je ne l’ai jamais regretté. Je ne pense pas être capable d’encaisser le flot de plus de personnes sans passer par des listes (ce qui revient au même, l’hypocrisie en plus). En fait le nombre de Dunbar est théoriquement autour de 150, j’ai du mal à dépasser les 100 sur Twitter et je me demande du coup si cela signifie que ma limite d’empathie pour les personnes que je croise au quotidien est autour de 50 — ce qui ne me semble pas délirant.

I used to believe that time was the most important thing I have, but I’ve come to believe differently. The single most valuable resource I have is uninterrupted thought.

Continue Adam — dont l’article est intéressant dans son intégralité — et c’est mon constat également, c’est la principale raison pour laquelle je me suis remis à écrire ici : réussir à avoir une réflexion sur le moyen terme en limitant les interruptions tout en gardant une trace. Twitter doit rester pour moi une source d’inspiration et de discussions, pas de distraction.

Vous pouvez aussi lire l’expérience d’Emmanuel à ce sujet.