Téléphone stupide

Plus les conflits deviennent sophistiqués, plus les gens restés frustres ont leur chances, car ils sont hors normes.

Le Commando Hubert, Claude Derungs

Après 5 ans d’iPhone, j’ai décidé de retourner à un téléphone qui ne sait faire que téléphoner. Plusieurs raisons à cela :

J’aurais bien tenté le fait de ne plus avoir de téléphone du tout mais c’est une période à laquelle j’avais besoin d’être joignable rapidement. Deux semaines plus tard, différentes choses se sont produites :

Cela dit, je crois discerner un schéma chez tous les gens qui ont un problème pour donner une part raisonnable à leur vie privée : ils sont jeunes et n’ont pas forcément de famille.

Le temps de vivre, Stéphane Deschamps

Peut-être est-ce l’approche de la vieillesse la fondation d’une famille qui change un peu mes priorités ou alors la fatigue des sens que m’apportait un smartphone. Toujours est-il que cela me fait du bien. Je retrouve la conscience perdue du monde qui m’entoure. J’échange quelques regards amusés et complices avec les seules personnes qui n’ont pas les yeux rivés sur leurs petits écrans.

Our contemporary reluctance to talk on the phone comes from the painful switch from a visual world into a seemingly exotic audile one.

The Latency of Dialogue, Bryan Summersett

J’ai également envie de réintroduire de la latence dans mon usage du Web. Peut-être aussi un moyen de réfléchir à ce que pourrait être une approche offline-first de mon travail et de mes publications.

Discussion suite à l’article :

Cet article a été mentionné dans : http://www.quaternum.net/2013/11/27/slow-web/.

Webmention, le 2014-01-11 à 12:05