6 mois

Billet qui fait écho à celui publié sur le blog de scopyleft, avec des remarques plus personnelles.

Travailler entre humains,

scopyleft est avant tout une aventure humaine et je découvre chaque jour un peu plus la beauté des personnes avec lesquelles je travaille. Un long chemin reste à parcourir pour réussir à travailler efficacement ET avec plaisir ensemble mais le principal est d’en être conscient et de s’améliorer progressivement.

Le fait d’avoir un facilitateur dans l’équipe permet de désamorcer beaucoup de conflits en devenir avec les clients et de maintenir nos objectifs de respect et d’honnêteté intellectuelle.

sur des projets éthiques et intéressants,

Beaucoup de rencontres, parfois provoquées, d’autres fois impromptues, toujours enrichissantes. J’ai le sentiment que les échanges avec des personnes de divers horizons permettent de construire ce que deviendra scopyleft. Découvrir de nouveaux SCOPairs nous permet également d’identifier les différentes façons de s’organiser au sein d’une structure démocratique.

Quelques surprises avec le positionnement sur un créneau dont les limites sont floues et sujettes à interprétation, difficile aussi de formaliser notre rapport à l’Open-Source. Une rétrospective générale devrait permettre de réajuster tout ça :-).

tout en privilégiant le bien-être et le plaisir de chacun.

Dans ce domaine, il y a des efforts à faire car une partie de la charge a du mal à être répartie. Néanmoins, le premier bilan est plus que positif et me donne beaucoup d’espoir pour la suite. J’avais peur que l’alternance de télé-travail pose problème mais au final c’est plutôt sain à l’heure actuelle.

J’ai progressé dans énormément de domaines au cours de ce démarrage, autant techniques qu’éthiques ou sociaux. Je ne cache pas que j’ai plus appris en 6 mois de scopyleft qu’en 10 ans d’expérience pro.