Apprentissage et éponge

L’apprentissage du jeu est comme une éponge qui sèche et qui commence à absorber de l’eau jusqu’à ce qu’elle soit saturée. Afin de redémarrer, il faut l’« épreindre », c’est-à-dire en fait, libérer l’esprit, de façon à être prêt à atteindre un autre degré dans la vision du go.

Xie Weidong, Revue Française de Go

J’aime cette métaphore car elle se rapproche de l’apprentissage cyclique par paliers que j’ai pu observer quelle que soit la discipline et elle est extrêmement représentative de ces phases d’absorption vitale du fluide de connaissance.

Au sujet de libérer l’esprit, ce moment où l’on se repli sur soi-même pour ne garder que l’essentiel de ce que l’on a absorbé et laisser couler le futile est peut-être la phase la plus importante de l’apprentissage, celle qui conduit à notre propre interprétation de l’étude, celle qui nous rend créatifs. La créativité ne s’apprend pas, elle est le fruit d’une libération.