David Larlet : artisan, contributeur et citoyen.


Archives du site biologeek.com. Publications récentes.

APML, un profil dont vous êtes le héros

vignette

On m'a récemment demandé de sélectionner un seul billet parmi ceux rédigés en 2007 et le choix, bien difficile, me semble aujourd'hui évident : il s'agit de mon rêve de geek qui est un peu le fil directeur de ce blog depuis quelques mois. J'ai découvert une nouvelle brique du web sémantique permettant de poursuivre ce rêve avec l'Attention Profiling Mark-up Language (APML).

Profiler plus pour consommer plus

Nous sommes tous, en tant qu'internautes, profilés de manière constante. Pas forcément consciemment mais que ce soit les Google Ads ou les suggestions d'Amazon, chaque site implémente son propre algorithme pour vous cibler au mieux et vous faire consommer plus.

APML est une alternative intéressante du point de vue du contrôle par l'utilisateur : il s'agit de réunir en un fichier l'ensemble de vos centres d'intérêts, terminées les wishlists propriétaires ou une n-ième définition de vos goûts dans la dernière application 2.0 en vogue.

On va tout de suite prendre un cas concret pour que ce soit plus parlant.

APML pour un utilisateur final

La version actuelle (toute ressemblance avec des faits existants... vous connaissez la suite) :

David est débordé de travail et n'a pas vu Noël arriver à grand pas. Zut zut zut, les cadeaux. En bon geek, il se dit qu'il va pouvoir faire ses courses en ligne sur GeekStore. Expatrié depuis quelques années sur Paris, il n'a plus trop de contacts avec certains membres de sa famille et c'est d'autant plus dur de trouver l'inspiration... il ne trouve pas la wishlist de sa cousine sur ce magasin alors il lui prend un calendrier avec des chats lorsqu'il s'aperçoit qu'il est maintenant profilé comme étant un adorateur des chats et qu'un choix conséquent de livres inappropriés à ses goûts lui est proposé.

La version avec APML :

David est toujours débordé de travail et c'est toujours un geek. Il n'a toujours pas d'idées mais il arrive à trouver le profil APML de sa cousine qui lui permet de recoller un peu à la réalité (en fait les chats c'est plus trop au goût du jour). En soumettant à GeekStore le profil APML de sa cousine, les propositions sont adaptées et ne viennent pas interférer avec son propre profil APML. Encore mieux, le profil n'étant pas dépendant de GeekStore, il peut facilement changer de magasin et privilégier ainsi la diversité et l'originalité de ses cadeaux.

La version 3.0 APMLisée, décentralisée et sémantique (foutaises !) :

David est encore et toujours un geek débordé, il se connecte via son identifiant OpenID à GeekStore qui récupère dans la foulée son fichier FOAF qui grâce à la propriété ChristmasPresent permet de connaître les différentes personnes à qui il souhaite faire des cadeaux pour Noël. En suivant les liens des profils de ces personnes, les différents fichiers APML sont récupérés et les suggestions sont faites en conséquence. Il lui suffit de choisir en fonction de ses goûts et de son budget les cadeaux.

Je pense qu'en ces périodes de fêtes, cet exemple semble réaliste. Alors bien sûr il y a le plaisir de faire ses courses de Noël, de toucher, de prendre le temps, etc. On pourrait même réfléchir à la problématique de ne plus connaître ses proches dans un monde de communication. Hum, revenons-en à la technique.

APML pour les geeks

Maintenant que tout le monde a compris le principe, il reste à l'implémenter pour tous afin que David puisse un jour avoir accès au profil APML de sa cousine.

Le processus est relativement simple au niveau de l'implémentation il s'agit de convertir les données :

Données d'attention pour le profil APML

En un nuage d'intérêts (décidément les nuages sont à l'honneur en ce moment) :

Nuage des centres d'intérêts

Et enfin en un profil d'attention en XML (tiens au passage j'ai rejoins la planète XMLfr avec joie) :

Profil APML final

Vous pouvez bien sûr faire tout ce travail à la main mais le geek est par définition fainéant puisqu'il essaye au maximum de s'aider de l'outil informatique. L'objectif est de pouvoir automatiser tout ça pour aider les cousines et s'adapter aux évolutions des centres d'intérêts au cours du temps.

Mais où récupérer les données ? Partout. Lectures, recherches, commentaires, billets de blogs, achats, historique de navigation, etc... (et là Weave entre dans la danse). Toutes nos interactions pourraient être mises à profit pour enrichir notre profil. Le gros avantage est d'avoir le contrôle de ce profil : si vous souhaitez ajouter/retirer des éléments, libre à vous. À terme, le profil pourrait même servir à afficher de la publicité pertinente... ou des articles de blog en rapport avec vos centres d'intérêts.

Heureusement, certains services vous permettent d'ores et déjà d'exporter un profil APML comme Bloglines, Newsgator ou Ma.gnolia par exemple. Il manque juste les outils pour :

  • réunir tous les profils d'attention existants et les réunir en un seul profil en entrée avec synchronisation bidirectionnelle possible (j'ajoute ergonomie à mon profil, hop mon agrégateur me présente des billets/blogs pertinents à ce sujet et mes lectures gagnent en qualité grâce à la popularité de ces billets... ça aussi c'est un vieux rêve).
  • pouvoir utiliser ces profils en sortie avec des applications les intégrant nativement comme des magasins, des régies publicitaires, des moteurs de blogs, etc.

On est ici tout à fait dans la position à laquelle je souhaiterais arriver : vous disposez de vos données que vous contrôlez et les applications viennent récupérer ces données pour vous offrir des services pertinents. Miser sur de tels formats standards, c'est à la fois anticiper le web de demain et assurer la pérennité de vos applications mais aussi et surtout rendre service à vos utilisateurs.

Articles peut-être en rapport


Commentaires

nicofrand le 30/12/2007 :

Le post qui fait rêver en cette période de fête ! Mais bon je peine tellement à imaginer un web proche où nous reprendrons le contrôle de nos données que ça me semble assez utopique :( .

No' le 30/12/2007 :

Lu.
Comprend pas à quoi ça sert, mais lu.
Qu'on fasse étalage de ses goûts et ses dégoûts, de ses centres d'intérêts etc, oui. Le média blog est là pour ça.
Mais de là à tourner ça sous forme d'un format sémantisé à outrance, je sais pas... ça ressemble à l'éventration de la poule aux oeufs d'or. Ça manque de poésie, ça fait un peu "j'analyse tout de manière mathématique", même ce qui a trait aux goûts ou à quelque chose d'humain et subjectif.
Je préfère (peut-être suis-je encore de la vieille école) rédiger un billet stylé sous forme de phrases et paragraphes.

tenshu le 31/12/2007 :

ba désolé mais moi j'aime bien parfois il faut plonger un peut dans le technique
encore que ce billet ne soit pas technique, il faut le lire peut être avant de juger ...

bon l'idée est bonne, mais extrêmement effrayante, dans quel mesure seront nous plus capable de distillé nos infos sans compromettre notre vie privée?
Liste de gouts, centres d'intérêts, domaines de compétences, liste d'amis, liste FOAF

C'est trop mis bout à bout, a partir ou l'on est en rapport avec un site marchand c'est de toute façon un travaille d'équilibriste de protéger ses données personnelles.

Pascal le 02/01/2008 :

Ce qui me gène dans cette approche c'est que le but serait de résumer les goûts d'une personne dans un fichier afin de pouvoir lui proposer des contenus pertinents.
Personnellement, je m'intéresse à l'informatique, aux sports, à la politique, à la nature... Quand je vais arriver sur GeekStore avec mon profil APML, quels produits vont devoir m'être proposés ? Il faudrait un "tag humeur" pour dire qu'au moment de la visite c'est plutôt le sport qui me préoccupe ?

David, biologeek le 02/01/2008 :

Attention, APML n'est pas la solution miracle non plus, c'est juste une avancée par rapport à l'actuel car d'une part c'est décentralisé et d'autre part ça vous permet d'avoir un certain contrôle (relatif) sur la manière dont vous êtes profilés.

Pour les dangers du web sémantique, ça sera l'objet d'un nouveau billet.

@Pascal :

> Il faudrait un "tag humeur" pour dire qu'au moment de la visite c'est plutôt le sport qui me préoccupe ?

Ça dépend, imaginons que tu aies renseigné ton twitter-like « humr » dans ton profil FOAF, GeekStore peut directement aller chercher ton humeur sur ce service :-).

Pascal le 02/01/2008 :

Cool ! J'ai plus qu'a twitter alors ;-)

Olivier D. alias ze kat le 16/01/2008 :

Je sais, je sais, il faut que j'ajoute l'export en APML des tags des LiFE-Line :o|

Olivier D. alias ze kat le 27/01/2008 :

Mais il sera rigoureusement interdit de faire une exploitation commerciale des APML des LiFE-Line...

C'est surprenant de voir que tu as compris la vocation commerciale de l'APML mais que tu n'en mesure pas le danger pour ta vie privée !

A mon avis, si Google et Facebook ont rejoint le DataPortability group, ce n'est pas pour mettre en place des outils d'interopérabilité de leurs réseaux au service de l'utilisateur, mais plutôt pour l'APML. Et ce en quoi il serait trés utile pour perfectionner un système de publicité comportementale (basé sur nos usages).

Rien dans les conditions d'utilisation de Google et Facebook n'exclue qu'ils pourraient s'échanger les APML de leurs utilisateurs !

Vous noterez que Yahoo! n'a pas l'intêret ni l'utilité - d'entrer dans la danse -, ils ont peut-être même une importante avance dans ce domaine par rapport à Google. Le système Panama a déjà à sa disposition le réseau Yahoo! riche en contenu utilisateur.

Enfin, il y a un an et demi, j'avais discuté avec Chris Sad, pour faire remarquer que l'APML était trop superficiel comme médium d'intéropérabilité et que l'usage combiné du RSS, de l'OPML, et des vCard, était largement suffisant, mieux connus et compréhensibles pour les développeurs, et bien plus facile à exploiter. Bien sûr, çà a jeté un froid. Mais çà me fait sourire de voir depuis 3 mois que leur site parle maintenant de OPML, Micro-Formats, etc.